Vous souhaitez offrir des suggestions de livres en lien avec les apprentissages en famille pendant le Mois de la sensibilisation aux apprentissages en famille? Nous pouvons vous aider! Tout d’abord, voici quelques suggestions de lecture en lien avec l’éducation à domicile / les apprentissages en famille. Par la suite, si vous souhaitez annoncer votre section dédiée aux apprentissages en famille et suggérant certains des titres suivants, nous vous donnons la permission d’utiliser notre logo en signe d’approbation!

Nos suggestions de lecture

L’éducation à domicile au Québec: Tout ce que tu dois savoir sur l’école à la maison, le unschooling, les apprentissages en famille et autres alternatives au milieu scolaire par Marie-Eve Boudreault, Marie-Noelle Marineau, Julie R-Bordeleau et Julie Roux (2018)

Les apprentissages en famille, ça t’intrigue? Tu te questionnes sur l’école maison? C’est peut-être une aventure que tu voudrais tenter, mais tu ne sais pas trop si c’est pour toi et ta famille. Tu voudrais avoir plus d’information sur le sujet pour t’aider à choisir et permettre à ta famille de s’épanouir avec ce mode de vie?

Ce tour d’horizon sur l’éducation à domicile au Québec, écrit par quatre mamans qui font ou qui ont fait des apprentissages en famille et qui sont impliquées dans ce milieu stimulant, te permettra de trouver l’information essentielle dont tu as besoin pour offrir le meilleur à ton enfant. Tu pourras t’informer sur les aspects suivants, et plus encore:

— Les différentes raisons qui poussent les familles à faire ce choix
— Les nombreuses philosophies et pédagogies dont tu peux t’inspirer (et où trouver tes ressources)
— En quoi c’est 100 % légal
— Comment ça se passe quand tu retires ton enfant de l’école
— Pourquoi les recherches sont en faveur de ta décision
— Est-ce que ça fonctionne pour un enfant à défis particuliers
— Les mythes qui entourent ce choix (et comment en parler avec ton entourage)
— Tout le volet financier pour t’aider à arriver


Découvre plus d’une vingtaine de témoignages de différents parents-éducateurs québécois qui partagent une parcelle de leur expérience!

L’école à la maison au Québec: Un projet familial, social et démocratique par Christine Brabant aux Presses de l’Université du Québec (2013)

L’école à la maison est un sujet controversé en raison de l’amalgame de questions pédagogiques et sociales non résolues – et souvent insolubles – qu’il soulève. Dans ce livre, l’auteure décrit ce mouvement éducatif, offre un panorama des motivations des parents et des points de vue critiques, puis adopte une perspective pragmatique sur le sujet.

Elle présente d’abord ce choix éducatif comme un projet certes pédagogique, mais surtout familial, comme en témoignent la vision éducative et les motivations exprimées par les parents. Elle l’envisage également comme un projet social, au vu de l’organisation élaborée de ce mouvement et des enjeux sociaux qui l’animent. Elle l’appréhende enfin comme un projet démocratique, en considérant l’engagement des parents et celui des intervenants scolaires qui interagissent avec eux comme une participation légitime à la gouvernance de l’éducation, par leur contribution à la réflexivité institutionnelle, à la créativité sociale et à la recherche de nouvelles solutions aux défis de l’éducation.

Ainsi, l’auteure invite les parents et les mandataires du système scolaire à élaborer ensemble des propositions pour la régulation de cette pratique, puisque, d’une façon ou d’une autre, il est toujours souhaitable de rassembler un « village éducatif » autour de chaque enfant. Car il faut plus qu’une école et plus qu’une famille pour élever un enfant… il faut un village.

Une éducation sans école (Nouvelle édition) par Thierry Pardo aux Editions Écosociété (2017)

Trois ans après la sortie d’Une éducation sans école, Thierry Pardo a arpenté les salles de conférences en France et au Québec, répondant à de nombreuses questions sur son expérience personnelle de parent éducateur. C’est pour répondre à toutes ces interrogations plus concrètes de ce que représente un quotidien de parents qui ont fait le choix de l’éducation hors-les-murs que l’auteur a entrepris cette nouvelle édition. Revenant sur les nombreuses critiques qu’il a pu recevoir devant des propos qui dérangent, Pardo raconte le quotidien de l’apprentissage, les lieux et les moments avec les enfants et ceux des autres, le calendrier à bâtir, la réalité de parents séparés, les voyages si formateurs mais aussi tous les débats qui animent les parents qui ont fait le choix de ce qu’il appelle « l’éco-éducation » ou « éducation pirate », le terme « école à la maison » étant pour lui si réducteur par rapport à leur réalité si mobile. L’éducation sans école fait le choix de donner la priorité à l’enfant, gageant qu’il pourra s’insérer dans la société parce qu’il l’a connaîtra de façon non contrainte, dans toute sa diversité et dans le respect des différences. Ce n’est pas une posture antisociale, bien au contraire s’éduquer hors-les-murs relève d’un choix radicalement confiant dans la nature des choses et quelque part de la société. Si les mots « éducation » et « école » sont devenus synonymes, l’école ne représente qu’une infime partie de l’histoire de l’éducation. Pourquoi en sommes-nous arrivés à croire que l’éducation de nos enfants devait relever de la responsabilité de l’État ? Quelles logiques sont à l’œuvre derrière cette vaste entreprise de normalisation des masses ? Une éducation sans école, qui se présente comme une longue lettre à Ivan Illich, porte un regard critique sur l’institutionnalisation de l’éducation. À la lumière des grandes théories de la pédagogie (Sébastien Faure, Célestin Freinet, Edgard Morin, David Sobel…), Thierry Pardo soutient que les parents sont parfois les mieux placés pour éduquer leurs enfants et il examine diverses alternatives éducatives : transmission du savoir dans les sociétés traditionnelles et autochtones, « éducation à domicile » et celle prodiguée par le biais du voyage. Cet ouvrage au souffle poétique et libertaire est traversé par la métaphore du pirate, alliance de l’imagination et de la révolte, de l’utopie et de l’aventure. Sa proposition, inscrite dans le champ de l’éducation relative à l’environnement, s’appuie notamment sur le contact avec la nature et l’insertion dans un réseau social fécond.L’auteur ne donne ici aucun chèque en blanc aux familles et ne formule nulle critique à l’endroit des enseignants, qu’il tient au contraire pour « seuls remparts à l’implacable traitement scolaire ». Il cherche plutôt à susciter une réflexion plus large sur le « consensus scolaire » afin de réinventer une éducation hors des murs de l’école.

… et je ne suis jamais allé à l’école par André Stern aux Éditions Actes-Sud (2011)

Ce livre, qui raconte l’histoire d’une enfance heureuse, comble une lacune : jusqu’ici, personne ne savait ce qu’il advient d’un enfant qui, profondément enraciné dans notre société et sa modernité, grandit loin de toute scolarisation, sans stress, sans compétition, sans programme préétabli ni référence à une quelconque moyenne. Combler cette lacune permet de tordre le cou à certaines idées reçues. Vivre loin de l’école ne conduit pas à devenir un sauvage analphabète, asocial et incompétent ; les moyens d’accéder au savoir et à la réussite sont nombreux et inattendus ; le cas d’André Stern n’est pas l’apanage d’une famille aisée. Combler cette lacune donne la liberté de faire un choix personnel, en toute connaissance de cause, en toute conscience de la largeur du spectre des possibles. Cet ouvrage ne vante pas une méthode de plus, ne propose pas, de recette miracle. Il n’est ni un manuel d’anticonformisme, ni une critique de l’école. Il est un témoignage, une source d’inspiration, un appel à la liberté, à la diversité et à la confiance.

Comment l’enfant apprend, un besoin vital de comprendre par John Holt aux Éditions l’Instant Présent (mai 2019)

John Holt poursuit dans ce livre ses réflexions sur l’apprentissage initiées dans L’école ou la fabrique de l’échec. Cette fois, il s’intéresse aux modes d’apprentissage des jeunes, voire très jeunes enfants, d’âge préscolaire qu’il observe avec beaucoup de finesse et de tendresse. Comme pour L’école ou la fabrique de l’échec, les commentaires additionnels de l’auteur sans complaisance, vingt ans après la première parution, enrichissent encore davantage son propos.

Holt fut l’un des premiers à affirmer et démontrer que chez les très jeunes enfants, apprendre est aussi naturel que respirer. Ce livre explique comment et pourquoi nous apprenons à parler, à lire, à compter ou à raisonner. Il évoque l’importance fondamentale du sens des apprentissages et de la motivation intrinsèque de comprendre le monde qui nous entoure.

Paru initialement il y a plus de 50 ans, son message est toujours d’actualité, peut-être plus que jamais. Il questionne et bouscule notre vision de l’école, des apprentissages, et plus largement des enfants et de l’éducation.

Les apprentissages autonomes par John Holt aux Éditions l’Instant Présent (2014)

Traduction en français de Learning all the time de John Holt. John Holt a été, dans les années 1970 et 1980, le précurseur de l’école à la maison aux Etats-Unis, qui concerne désormais 5 % des enfants américains. Mais John Holt est surtout précurseur de la légitimité et l’efficacité des apprentissages autonomes, ceux qui sont à l’initiative des enfants, en interaction avec leur entourage.

Son livre Learning all the time paru en 1988 de façon posthume est la somme de toutes ses recherches sur le sujet. Illustrées par de nombreuses anecdotes, ses idées stimulent nos réflexions et notre bienveillance vis-à-vis des enfants, qu’ils soient scolarisés ou non, car vivre, c’est apprendre !

Apprendre sans l’école par John Holt aux Éditions l’Instant Présent (2014)

Après le succès de Les Apprentissages Autonomes, les Éditions l’Instant Présent proposent une traduction inédite de l’ouvrage de John Holt, paru en 1976 : Instead of Education : ways to help people do things better.

John Holt, instituteur puis professeur en sciences de l’éducation, y expose en détail les raisons, toujours aussi pertinentes, pour lesquelles il pense que le système scolaire ne pourra jamais réellement être réformé. Il synthétise et complète les vues d’Ivan lllich et de Stanley Milgram en les confrontant à ses propres expériences d’enseignant et d’apprenant. Avec pragmatisme, il décrit comment contourner au mieux les écueils de l’école, et de quelle manière il est possible faire autrement.

À travers cette étude approfondie, Holt démontre pourquoi ne plus se soumettre à l’école obligatoire est un moyen salutaire de s’approprier ses propres chemins d’apprentissages et de mener une vie plus créative. Instead of Education est rempli d’exemples sur les opportunités d’apprentissage en dehors des structures éducatives établies, ainsi que de récits passionnants d’apprentissages informels.
À la suite de la publication de ce livre, contacté par des familles qui avaient choisi de ne pas scolariser leur enfant, John Holt a créé la revue « Growing Without Schooling -Grandir sans école » qui, de 1977 à 2001, a été la principale source d’information structurée des familles engagées dans l’éducation hors école. La pensée originale et l’écriture claire de John Holt ont donné à un grand nombre de parents l’énergie de prendre en main eux-mêmes l’éducation de leurs enfants.

Notre image

Si vous préparez une section de suggestions de lecture pour le Mois de la sensibilisation aux apprentissages en famille, prenez une photo, nous passerons le mot sur nos réseaux sociaux!